top of page
Rechercher
  • Vibaantta

L'Inde révise les interdictions d'export de blé et de riz pour combler le déficit de Kharif.



New Delhi, Inde - Le gouvernement de l'Union indienne a annoncé son intention de réexaminer périodiquement les interdictions d'exportation de blé et de riz, surveillant de près la disponibilité des stocks et les prix de détail sur le marché intérieur. Cette mesure stratégique vise à équilibrer les intérêts des consommateurs nationaux avec ceux des producteurs agricoles et des commerçants, assurant ainsi un approvisionnement stable de ces denrées essentielles.


Alors que la saison de la récolte de Kharif (riz) se poursuit, le gouvernement a signalé une perspective raisonnablement favorable, malgré les défis rencontrés dans l'État clé de production de riz, le Pendjab. Les autorités s'efforcent désormais de pallier le déficit dans l'approvisionnement en cultures de Kharif dans les dix prochains jours.

S'exprimant sur le sujet, un haut fonctionnaire du gouvernement a souligné qu'il est encore trop tôt pour prédire avec précision la quantité exacte de la récolte de Rabi, qui doit encore être semée. Une estimation plus précise devrait être réalisable d'ici décembre 2023. Cette approche prudente souligne l'engagement du gouvernement à gérer soigneusement la sécurité alimentaire et l'équilibre des exportations, en tenant compte à la fois des besoins immédiats du marché intérieur et des intérêts à long terme du secteur agricole.


La décision du gouvernement indien de réexaminer les interdictions d'exportation intervient en tant que mesure proactive pour garantir que le pays maintient ses réserves alimentaires stratégiques, en particulier pendant la saison de Kharif en cours. En surveillant attentivement les niveaux de stocks et les prix de détail, le gouvernement vise à équilibrer la balance entre la consommation intérieure et le commerce international, tout en soutenant le bien-être de ses agriculteurs.


Dans le contexte des marchés mondiaux des matières premières, un autre développement significatif à noter est la récente augmentation des importations d'huile comestible brute par plusieurs entreprises indiennes. Ces entreprises ont profité de la baisse des prix mondiaux pour sécuriser une quantité substantielle de cette denrée essentielle. Cette décision devrait profiter aux consommateurs indiens en stabilisant les prix de l'huile comestible domestique et en garantissant un approvisionnement constant en huile de cuisson.


Le gouvernement indien reste engagé à maintenir la sécurité alimentaire, à favoriser l'autosuffisance dans la production agricole et à promouvoir le bien-être des agriculteurs du pays. Alors que la saison de Kharif se déroule, les responsables surveillent diligemment la situation et sont prêts à prendre des mesures supplémentaires si nécessaire pour garantir le bien-être à la fois des consommateurs et de la communauté agricole. La révision périodique des interdictions d'exportation de blé et de riz jouera un rôle crucial dans cette entreprise, permettant à l'Inde de naviguer dans le paysage dynamique du commerce agricole tout en privilégiant les intérêts stratégiques du pays.

14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page