top of page
Rechercher
  • Vibaantta

La Surface Cultivée de Riz en Inde Augmente de 10 % lors du Semis d'Été Malgré les Préoccupations Concernant les Précipitations


India’s Paddy

L'Inde a observé une hausse significative du semis de cultures estivales, avec une augmentation remarquable de 10 % de la surface cultivée en riz par rapport à l'année précédente. Les dernières données du ministère de l'Agriculture révèlent que le semis de cultures estivales, à l'exclusion des céréales grossières, a atteint 43,81 lakh hectares (lh) jusqu'à vendredi, soit une hausse de 11 % par rapport à 39,49 lh à la même période l'année dernière.


Cette augmentation du semis de cultures estivales survient alors que des inquiétudes persistent quant aux niveaux des réservoirs dans de nombreux États, signalant un secteur agricole résilient qui s'adapte à des conditions difficiles. Le riz, les légumineuses et les oléagineux ont tous signalé des augmentations de la superficie cultivée, ce qui laisse entrevoir une perspective positive pour l'économie agricole.


La mise à jour hebdomadaire du ministère de l'Agriculture indique que le semis de riz a connu une augmentation substantielle de 10 %, atteignant 28,42 lh contre 25,88 lh l'année dernière. De même, les légumineuses ont enregistré une hausse notable avec une superficie en augmentation de 24 %, atteignant 7,72 lh contre 6,25 lh précédemment. La superficie cultivée en oléagineux a également connu une légère augmentation de 4 %, s'établissant à 7,67 lh contre 7,36 lh l'année dernière. Cependant, les données concernant la superficie des céréales grossières n'étaient pas disponibles sur le portail.


Parmi les principaux contributeurs à l'augmentation des légumineuses estivales figurent des États tels que le Madhya Pradesh, le Bihar, l'Odisha, le Tamil Nadu, l'Uttar Pradesh et le Gujarat. L'augmentation de la superficie cultivée est principalement attribuée à l'extension de la culture de l'urd et du moong, avec un semis de moong en hausse à 5,47 lh contre 4,43 lh l'année dernière, et de l'urd à 2,08 lh contre 1,65 lh.


Par ailleurs, la superficie cultivée en arachides et en sésame a également augmenté, les deux cultures dépassant leurs niveaux de l'année précédente. La superficie cultivée en arachides est de 3,67 lh contre 3,58 lh précédemment, tandis que celle du sésame a atteint 3,5 lh contre 3,31 lh. La culture du tournesol a également connu une hausse, avec une superficie rapportée de 29 000 hectares contre 26 000 hectares l'année dernière.

La hausse de la superficie cultivée en riz est particulièrement notable dans des États comme le Bengale occidental, où elle est passée à 10,22 lh contre 7,87 lh précédemment, le Tamil Nadu à 1,29 lh contre 0,77 lh, et le Telangana à 5,99 lh contre 4,77 lh.


Cependant, des préoccupations persistent quant aux schémas de précipitations, car les précipitations cumulées depuis le début de la saison pré-monsoon depuis le 1er mars restent 10 % en dessous de la normale à l'échelle panindienne. La région du nord-ouest fait face à un déficit de précipitations de 19 %, tandis que l'Inde centrale a enregistré une augmentation significative des précipitations, 111 % supérieures à sa moyenne à long terme pendant la période du 1er au 29 mars. La région de la péninsule sud a connu un déficit de précipitations de 79 %, et l'Inde orientale et du nord-est a enregistré une baisse de 7 % par rapport à la moyenne des précipitations pendant la même période, selon les données du Département météorologique de l'Inde.


Malgré ces préoccupations, l'augmentation robuste de la superficie cultivée en cultures estivales, notamment en riz, légumineuses et oléagineux, reflète la résilience du secteur agricole indien face à des conditions difficiles et laisse entrevoir une perspective positive pour la prochaine saison des récoltes.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page