top of page
Rechercher
  • Vibaantta

Le Gouvernement Fait Face à un Enorme Excédent de Stocks de Riz : Défis Potentiels et Solutions


Rice Surplus in India

Le gouvernement indien se prépare à faire face à un excédent important dans ses stocks de riz alors que la campagne de collecte pour la saison 2023-2024 se révèle robuste. Alors que cet excédent représente une aubaine en termes de disponibilité de céréales, il pose également des défis en matière de gestion des coûts de stockage, de pertes potentielles et d'augmentation des dépenses de subvention.

Les projections indiquent que la Food Corporation of India (FCI) pourrait détenir plus du double du stock tampon de riz d'ici la fin de la saison actuelle. Avec déjà 19,44 millions de tonnes (MT) en possession et 23 MT supplémentaires attendues des meuneries, l'excédent menace de peser sur les installations de stockage et d'entraîner des coûts accrus.

L'accumulation de riz excédentaire peut être attribuée à une combinaison de facteurs. Des initiatives robustes d'approvisionnement par les agences gouvernementales et un prix minimum garanti (PMG) plus élevé ont contribué de manière significative. Cependant, les réponses timides des acheteurs en gros dans le cadre du schéma de vente sur le marché libre (OMSS) et la décision du gouvernement de ne pas fournir de riz pour la production d'éthanol ont exacerbé le défi.

Les responsables indiquent que la campagne de collecte, qui a débuté le 1er octobre, a déjà accumulé environ 17 MT de riz équivalent en paddy. Cet approvisionnement est sur le point de dépasser les 50 MT pour toute la saison de kharif, dépassant ainsi le besoin annuel de 40 MT pour le programme de rationnement gratuit Pradhan Mantri Garib Kalyan Anna Yojana (PMFBY). Environ 5 à 6 MT supplémentaires sont anticipées pendant la saison de rabi. La situation d'excédent a été une préoccupation croissante depuis décembre 2023, à la suite de la fin des 5 kg supplémentaires de riz fournis mensuellement à 800 millions de bénéficiaires dans le cadre du PMGKAY, lancé en avril 2020 comme mesure de secours contre la Covid-19. Cet excédent, d'environ 16 MT par an, n'a cessé d'augmenter en raison de décisions politiques empêchant les États d'acheter du riz dans le cadre de l'OMSS et d'arrêter les approvisionnements pour la production d'éthanol.

Le gouvernement est sous pression pour décharger les stocks excédentaires, d'autant plus qu'il avait précédemment détourné 1,3 MT de riz de la FCI pour la production de biocarburants pendant la période d'approvisionnement en éthanol 2022-2023. Bien que la FCI ait organisé des enchères électroniques depuis juillet, déchargeant à peine 0,1 MT de riz sur le marché libre, le gouvernement visait à libérer 2,5 MT de riz du stock central aux acheteurs en gros cette année fiscale. Malgré la réduction des prix de base dans le cadre de l'OMSS en août, la réponse des acheteurs a été mitigée, les prix d'enchère dépassant légèrement le prix de réserve.

De plus, le gouvernement est intervenu sur le marché du riz en interdisant les exportations de riz blanc et en imposant une taxe à l'exportation de 20 % sur le riz parboiled pour stabiliser l'approvisionnement intérieur, compte tenu de la hausse des prix de détail du riz de 11,6 % en octobre.

L'excédent imminent souligne la nécessité urgente d'initiatives politiques stratégiques pour gérer et atténuer les défis posés par les stocks excédentaires de riz. Le gouvernement doit explorer des stratégies innovantes pour équilibrer l'approvisionnement, la distribution et la décharge afin d'assurer la sécurité alimentaire tout en limitant les dépenses croissantes.


4 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page