top of page
Rechercher
  • Vibaantta

Le riz du Vietnam devient l'exportation la plus coûteuse au monde : Un bon signe ou un avertissement


Vietnam's Rice Becomes World's Priciest

Le Vietnam a atteint un jalon significatif dans ses exportations agricoles alors que les prix de son riz atteignent le sommet du marché mondial. Dépassant des nations majeures exportatrices de riz telles que la Thaïlande et le Pakistan, le riz vietnamien se positionne désormais comme le plus cher au monde. Cependant, cette réalisation est à la fois un triomphe et un signal d'alerte potentiel pour l'industrie d'exportation du pays, suscitant des réactions variées parmi les experts et les acteurs de l'industrie.


Des chiffres récents de l'Association alimentaire du Vietnam (VFA) révèlent une réalité frappante : le riz brisé à 5 % du Vietnam a atteint un prix sans précédent de 653 dollars la tonne, dépassant les prix de la Thaïlande (565 dollars) et du Pakistan (568 dollars). La tendance se poursuit également pour la catégorie de riz brisé à 25 %, où les prix du Vietnam se situent à 643 dollars la tonne, nettement supérieurs aux tarifs de la Thaïlande (526 dollars) et du Pakistan (488 dollars).


Le marché intérieur reflète également cette flambée des prix. Les agriculteurs ont constaté une augmentation des prix du riz non décortiqué, atteignant 10 033 dongs vietnamiens par kilogramme dans les entrepôts. La hausse s'est poursuivie dans différentes catégories de riz, avec un riz décortiqué de première qualité atteignant 15 775 dongs vietnamiens par kilogramme, signalant des niveaux records dans l'économie du riz vietnamien.


Les experts expriment des opinions divergentes sur cette augmentation sans précédent, offrant des perspectives différentes. Vo Tong Xuan, une autorité respectée en matière de riz, considère cela comme un témoignage de la qualité améliorée du riz vietnamien et de son approvisionnement stable, augmentant considérablement les exportations et les revenus des agriculteurs. Cependant, Do Ha Nam, vice-président de la VFA, soulève des préoccupations concernant les dangers de prix excessivement élevés. Il met en garde contre le risque que les importateurs se tournent vers d'autres alternatives, ce qui pourrait faire perdre au Vietnam des parts de marché importantes, en particulier dans les variétés de riz parfumé.


Les répercussions de ces prix en flèche sont fortement ressenties dans le secteur de l'exportation. Les récentes offres des exportateurs de riz du Vietnam pour répondre aux commandes de Bulog, l'agence de distribution alimentaire d'État de l'Indonésie, ont échoué en raison des prix intérieurs exorbitants. Nam attribue ces hausses de prix à la complexité des chaînes d'approvisionnement, exacerbée par des contrats à terme signés par les sociétés d'exportation qui entrent en conflit avec les taux intérieurs en forte hausse.


Bien que les projections de l'Institut de politique et de stratégie pour l'agriculture et le développement rural (IPSARD) indiquent une année record pour les exportations de riz - 8 millions de tonnes pour une valeur de 4,5 milliards de dollars - des inquiétudes persistent quant à la durabilité de ces prix. La crainte de perdre des clients en raison de prix incontrôlables plane comme une menace pour les exportateurs, créant une situation précaire.


Néanmoins, malgré ces défis, le Vietnam détient un avantage stratégique. La superficie de culture de 1,5 hectare relativement peu affectée du pays et ses pratiques agricoles adaptatives le positionnent favorablement contre les adversités induites par le climat auxquelles font face d'autres greniers à riz en Asie. Cet avantage pourrait ouvrir la voie à une augmentation des exportations et à des prix élevés durables, assurant la prédominance du Vietnam sur le marché mondial du riz.


Alors que le ministère de l'Agriculture et du Développement rural (MARD) rapporte une performance remarquable au cours des dix premiers mois de 2023 - 7,12 millions de tonnes de riz exportées, d'une valeur de près de 4 milliards de dollars - l'avenir reste incertain. Le Vietnam se trouve à un carrefour, équilibrant l'attrait de prix records avec les risques de pertes potentielles sur le marché. La manière dont le pays naviguera cette équilibre délicat façonnera son rôle en tant que joueur dominant dans le commerce mondial du riz.

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page