top of page
Rechercher
  • Vibaantta

Les Exportations du Port de Kolkata Menacées par la Hausse des Frais de Fret, l'Interdiction d'Exportation de Riz et les Turbulences Géopolitiques

Rice ban

Le port animé de Kolkata, une porte d'entrée cruciale pour l'est de l'Inde, fait face à une multitude de défis qui menacent de compromettre son rôle vital dans les exportations de la région. Les responsables ont souligné les tensions géopolitiques croissantes, l' récente interdiction gouvernementale d'exportation de riz et l'augmentation exponentielle des coûts de fret maritime comme des obstacles majeurs au bon déroulement des exportations.


Au cours des dernières semaines, des articles d'exportation clés, tels que des biens d'ingénierie, des crevettes et du riz, ont subi les contrecoups de ces défis, provoquant des perturbations dans la dynamique commerciale. Les frais de fret, en particulier pour les destinations de la côte ouest, ont explosé de 30 à 50% depuis décembre de l'année dernière, en raison de l'aggravation du conflit en mer Rouge, ont indiqué les responsables. La plupart des grands transporteurs maritimes choisissent de dérouter leurs navires autour du cap de Bonne-Espérance pour éviter la mer Rouge, provoquant d'importantes retards de 14 à 20 jours.


Cette diversion a entraîné une augmentation notable des coûts de fret et d'assurance, mettant une pression supplémentaire sur les marges des exportateurs. La hausse soudaine des frais de fret a incité la mise en attente temporaire de plusieurs envois d'exportation, impactant la livraison opportune des marchandises.


Debojyoti Basu, vice-président de l'Association des agents en douane de Calcutta, a souligné la gravité de la situation, déclarant : "Les coûts de fret ont atteint 400 à 500 dollars par conteneur de 20 pieds et 600 à 700 dollars pour les envois de conteneurs de 40 pieds vers le Royaume-Uni."


S'ajoutant aux défis, l'interdiction récente par le gouvernement de l'exportation de riz blanc et brisé, associée à une taxe d'exportation de 20% sur le riz parboiled, a encore entravé les exportations. Le port de Kolkata, qui voyait traditionnellement environ 2 000 conteneurs d'exportation de riz parboiled, principalement vers l'Asie du Sud-Est, est désormais confronté à un revers significatif.


Rakesh Shah, ancien président du Conseil de promotion des exportations d'ingénierie (EEPC) de l'Inde, a souligné les implications plus larges de la perturbation de l'expédition en mer Rouge. Il a déclaré : "La perturbation en mer Rouge fait augmenter les tarifs d'expédition de conteneurs à court terme et impacte les délais, compromettant le respect des quotas tarifaires en Europe."


Malgré ces défis, les autorités du port de Kolkata affirment n'avoir pas encore observé d'impact substantiel sur les volumes d'exportation. Rathendra Raman, président du port de Syama Prasad Mookerjee à Kolkata, prévoit une croissance modeste de 5% du trafic pour l'exercice fiscal en cours 2023-24, citant des vents géopolitiques contraires. Il a projeté que le port conclura l'année avec un trafic de marchandises de 68 millions de tonnes.


Alors que le port fait face à l'intersection d'incertitudes géopolitiques, d'une interdiction d'exportation de riz et d'une augmentation des tarifs de fret, les parties prenantes observent de près l'évolution de la situation, espérant une résolution qui protégera la ligne vitale de commerce de Kolkata.

21 vues0 commentaire

Comments


bottom of page