top of page
Rechercher
  • Vibaantta

Les prix du riz atteignent un pic de 15 ans, alimentés par une forte demande et des préoccupations persistantes concernant l'offre


Rice Prices Surge

Les prix du riz ont atteint un pic de 15 ans, marquant une augmentation constante en réponse à une demande robuste et à des inquiétudes persistantes concernant l'offre. Le riz blanc thaïlandais, cassé à 5 %, considéré comme une référence asiatique, a grimpé pour la troisième semaine consécutive, atteignant un montant stupéfiant de 659 dollars la tonne mercredi, selon l'Association des exportateurs de riz de Thaïlande. Cette hausse, la plus élevée enregistrée depuis octobre 2008, représente une augmentation de 38 % des prix au cours de l'année. Parmi les facteurs contributifs, on compte les restrictions à l'exportation imposées par l'Inde et les préoccupations concernant la production en raison des conditions météorologiques sèches.


En tant qu'aliment de base pour des milliards de personnes en Asie et en Afrique, la hausse des prix risque d'intensifier les pressions inflationnistes et d'augmenter les dépenses d'importation pour les pays acheteurs. Les inquiétudes croissantes concernant les pénuries d'approvisionnement dans les mois à venir en raison de l'impact imminent d'El Niño ont incité plusieurs pays à renforcer leurs stocks de riz par des achats accrus.

Le président indonésien Joko Widodo a récemment annoncé un accord avec la Thaïlande pour recevoir jusqu'à 2 millions de tonnes de riz l'année prochaine, tandis que l'Inde s'est engagée à fournir 1 million de tonnes. De plus, les Philippines anticipent l'arrivée de plus de 500 000 tonnes de riz grâce à des importations du secteur privé d'ici février.


L'émergence d'El Niño a commencé à susciter des inquiétudes en Asie, exerçant une pression supplémentaire sur un marché du riz déjà tendu. Les contraintes à l'exportation imposées par l'Inde, associées à la menace de conditions météorologiques plus sèches liées à El Niño, posent des défis. Les pertes potentielles de production risquent de resserrer les chaînes d'approvisionnement mondiales, potentiellement enclenchant une résurgence des prix, qui, malgré un refroidissement récent, se maintiennent à proximité de leur plus haut niveau depuis près de 15 ans.


Les pays d'Asie se préparent à l'impact. L'Indonésie, grand importateur, prévoit une légère baisse de sa production, tandis que le Vietnam a conseillé aux agriculteurs de modifier leurs calendriers de plantation pour éviter les pénuries d'eau. Les Philippines apportent une aide aux producteurs face à l'inflation galopante du riz.


Les implications d'El Niño sur le marché du riz signalent le début de véritables préoccupations concernant les répercussions potentielles de ce phénomène météorologique cyclique. Les effets néfastes d'El Niño, qui incluent des récoltes desséchées, des réseaux électriques sous pression, des activités de pêche perturbées et des inondations dans diverses régions d'Asie, d'Afrique et d'Amérique du Sud, commencent à se manifester.


Muhamad Shakirin Mispan, professeur associé à l'Institut des sciences biologiques de l'Université de Malaya, a souligné l'impact potentiellement grave sur l'approvisionnement mondial en riz, notamment en Asie du Sud-Est, en raison de la réduction de la production des principaux producteurs.


Les répercussions d'El Niño dépassent le seul marché du riz, avec des prévisions de plus d'incendies de forêt en Asie du Sud-Est et la préparation des éleveurs australiens à des conditions plus sèches prévues pour persister au moins jusqu'à la fin février.


Alors que certains cultures, comme les amandes et les avocats, peuvent bénéficier d'El Niño, les denrées alimentaires essentielles telles que le riz, le cacao, le sucre, le blé et l'huile de palme tendent à être confrontées à des conditions de culture plus difficiles, exacerbant les préoccupations concernant la sécurité alimentaire mondiale.


La convergence des restrictions à l'exportation, des incertitudes météorologiques et de l'impact imminent d'El Niño a créé un scénario mondial complexe, où atténuer les effets sur les approvisionnements alimentaires vitaux reste un défi crucial pour les nations du monde entier.

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page